À propos du capital de visibilité médiatique [audio]

Réflexion intéressante avec la sociologue Nathalie Heinich sur les rouages de la reconnaissance médiatique. La visibilité comme étant un objectif de vie partagé par tous, peu importe qu’elle soit méritée ou pas. Un système qui change le rapport à la réalité de tous et qui est au coeur de la société de l’image.

Nathalie Heinich est directrice de recherche au CNRS. Dans ces extraits, on peut aussi entendre le témoignage de Massimo Lorenzi, journaliste à la RTS et ex-célébrité de la télévision suisse.



(Cliquez sur le lecteur pour entendre l’extrait. Durée: 23:39 et 8:43. Archives du 24 et 25 mai 2012, Médialogues, RTS.)

Crédit photo : ?

Comments

One Comment so far. Comments are closed.
  1. Marie,

    Tellement intéressant! Le terme «capital de visibilité» surtout… Et ce paradigme égocratique interminable dans lequel nous sommes plongés, celui qui donne envie de se frapper la tête sur les murs… devant le terrible constat toujours renouvelé: les égocrates «ne sont que la personnification des relations au sein de l’ordre social existant» (Perlman) Pis, les ego se jouent du Spectacle, s’entourent d’individus qui se renvoient la «pensée dorée» et se valident entre eux de posséder cette dernière… Mais, comme vous dites, «La visibilité étant un objectif de vie partagé par tous», la fin du médium est-elle la seule chose à souhaiter pour s’affranchir de l’illusion, rétablir la communication? Ou encore, maintiendrons-nous perpétuellement cette abstraction de la réalité pour supporter l’impuissance dans laquelle nous plonge le Spectacle?
    Merci en tout cas d’avoir partagé ces entrevues!