Catégorie magazine

Une table ronde sur l’avenir du magazine imprimé, et une critique en règle de la revue XXI [audio]

tumblr_mgz39h4ssa1rmprh7o1_1280

Intéressante (et longue) discussion entre des représentants actuels de l’édition de magazines en France. L’économie du magazine papier en 2013 revient souvent dans la conversation, et on y entend le directeur du journal Le Tigre exposer son animosité à l’encontre de la revue XXI.

L’impossible journal [texte]

Je découvre L’impossible, une revue mensuelle française qui contribue de manière assez agile à la pensée magazine du moment.

Curation et formats journalistiques longs [audio]

Avec des applications telles que Atavist ou Longform, ou même le Kindle Single, le journalisme entre dans une nouvelle ère, celle de la curation.

Schnock: la revue des vieux de 27 à 87 ans [texte]

Schnock: adj. inv et subst. (ʃnɔk). Robert 1985 : schnock, schnoque, chnoque. Populaire et familier. (En parlant d’une pers.). Imbécile, fou. Quelqu’une des trois femmes traita Coco Vatard de schnock… (COLETTE, J. de Carneilhan, 1941, p. 17). (Employé en substitution). Quelle barbe (…) d’avoir à écouter (…) les plaintes et les doléances de ce vieux schnock de Dr Oswaldo Padroso (CENDRARS, Lotiss. ciel, 1949, p. 198). Le Trésor de la Langue Française (1789-1960), Gallimard, 1992.

À Paris, une nouvelle revue se lance dans le créneau du «c’était mieux avant». En librairie depuis la mi-juin, Schnock prend le parti des vieux et propose de revisiter le passé en prenant son temps. En couverture du premier numéro : l’acteur Jean-Pierre Mariel.

Zeitgeist: un magazine parisien de luxe [texte]

À Paris, la boutique Colette vend le premier numéro d’un magazine qui se lance en affaires sans modèle publicitaire, uniquement en misant sur la notoriété de ses collaborateurs.

De la frénésie du jeune magazine québécois moderne [texte]

Le vendredi 13 mai 2011, j’ai quitté mes fonctions de rédacteur en chef du magazine P45.

Comme d’usage lorsqu’on quitte un projet collaboratif dont on a assez à coeur la mission, j’ai signé une lettre d’adieu. Une de ces lettres comme on en lit beaucoup sur Internet, proportionnellement sans doute au nombre de projets créatifs bénévoles qui voient le jour.

J’avais envie d’aller plus loin et de partager ici quelques réflexions tirées de mon expérience comme rédacteur en chef de ce magazine web montréalais.